La beauté de la perle de Tahiti découle de ce que la nature a de plus beau à nous offrir mais aussi grâce à une main d’œuvre qualifiée pour le travail complexe et délicat de la perliculture.

Qu’est-ce que
la perle de Tahiti ?

La perle de Tahiti est une perle de culture qui est cultivée exclusivement dans les lagons polynésiens, dans l’huître à lèvres noires, autrement appelée Pinctada Margaritifera.
Sa formation nécessite la main de l’homme, lors de la greffe, d’où son nom perle de culture. En revanche suite à cette étape, le processus du développement de la perle est naturel.
Parmi toutes les perles qui existent, la perle de Tahiti possède le plus grand panel de couleurs. Elle peut être verte, bleue, grise, noire, aubergine, bronze, chocolat, rose etc.

La perliculture

Autrefois, les perles étaient obtenues uniquement par pur hasard. Il s’agissait de perles fines aussi appelées perles naturelles.
La perle de culture est née au début du 20ème siècle au Japon, avant de s’étendre dans tous les archipels de l’océan Pacifique.

La perliculture pour la perle de Tahiti a été mise au point dans les années 1960 dans les lagons polynésiens.

Les perles naturelles existent toujours mais sont moins recherchées malgré leur rareté car elles sont souvent irrégulières et très onéreuses.

Comment
se forme la perle ?

Le greffeur introduit un noyau sphérique, appelé nucléus, et un morceau de greffon issue de l’huître donneuse dans l’huître receveuse. L’espèce d’huître s’appelle la Pinctada Margaritifera ou huître à lèvres noires. 
Suite à l’intrusion de ce corps étranger, pour se protéger de cet élément, celle-ci sécrète de la nacre qui viendra entourer le noyau.

Une fois greffées, les huîtres sont remises dans l’eau du lagon pour une durée de 2 ans. Plus la qualité de l’eau et l’alimentation de l’huître sont bonnes, et plus le nettoyage des nacres est régulier et plus les chances d’obtenir une belle perle seront au rendez-vous.

La Vie dans
les Fermes Perlières

La culture de la Perle de Tahiti nécessite une excellente qualité de vie des huîtres et un entretien des nacres non négligé. 
Le métier de perliculteur est un dur métier qui commence très tôt le matin et nécessite beaucoup d’énergie.
Les greffeurs qui sont au début de la chaîne font un travail de chirurgien. C’est seulement après de nombreuses années d’exercice qu’ils réussissent la majorité de leurs greffes.

Les pêcheurs soulèvent de lourds chapelets et filets de nacres, qu’ils nettoient régulièrement afin que l’huître s’alimente au mieux. Tout ce travail se fait sous la chaleur assommante des Tuamotu Gambier.

La Perle Gravée

Nous faisons graver des perles rondes et baroques à Tahiti par des tatoueurs de renom. 
Cet art de la gravure est un savoir-faire local. La culture tahitienne est au cœur de ses perles dont les motifs font allusion aux tatouages maoris.
Graver la nacre requiert une maitrise parfaite de cette technique artisanale car la matière est très molle et le tatoueur n’est pas à l’abris du moindre dérapage.

Le Perçage des Perles

Le perçage des Perles nécessite une machine qui permet de percer celle-ci parfaitement dans son axe de symétrie de moitié ou de part en part. 

Nous offrons à nos clients la possibilité de percer les perles achetées dans le diamètre qu’ils souhaitent.

Légendes autour
de la perle

Depuis l’Antiquité les perles ornent les bijoux et étaient appelées les larmes d’Aphrodite. Les riches familles romaines offraient à leur fille une ou plusieurs perles chaque année, afin qu’elles aient un collier complet à leur majorité.

Ancrée dans l’histoire du Pacifique, la perle de Tahiti suscite admiration et curiosité. A Tahiti, la légende raconte que c’est par amour que le dieu Oro offrit une perle faite avec les écailles de tous les poissons du lagon à une belle princesse de l’île de Bora Bora. Les hommes n’ont jamais manqué d’imagination pour vanter la perle.